La Continuité Ultime


Dans la manière de commenter tibétaine, l'enseignant explique son texte référence - ou "texte-racine" - en intercalant de nouveaux mots propres à en éclairer le sens. Nous avons donc disposé notre traduction en deux colonnes. A droite se trouve le texte racine de Maitreya-Asanga et à gauche le commentaire de JKLT où, pour rendre compte de la progression de son commentaire, nous avons mis en bleu les mots du texte racine.


Titre et hommage

1 En indien :
Mahāyānottaratantraśāstra.
En tibétain : Theg pa chen po rgyud bla ma’i bstan bcos.
[En français : Le Traité de la continuité ultime du Grand Véhicule.]
1 En tibétain, le texte s’appelle Theg pa chen po rgyud bla ma’i bstan bcos [Traité de la continuité ultime du Grand Véhicule]. Parce qu’elle est d’un pays vaste (rgya), où la couleur vestimentaire prédominante est blanche (dkar po), l’appartenance indienne a pour nom en tibétain "[celui, celle de la contrée] vaste-blanche", abrégé en Gyagar. En cet éminent pays d’où vint le bouddha, on parle quatre langues principales, dont l’’excellemment construite”, sam skrita, idiome dans lequel s'énonce le titre du livre : maha se traduit par chen po (grand) ; yana se traduit par theg pa (véhicule) ; (u)ttara se traduit par bla ma (ultime) ; tantra se traduit par rgyud (continuité) ; shastra se traduit par bstan bcos (traité).
"Traité" : en général, un traité protège les disciples ; en particulier, il les préserve des passions en tant que causes et leur donne un refuge contre les existences malheureuses et le saḿsāra en tant que fruit. Est un traité dit la Sagesse de l'exégèse, ce qui a des propriétés salvatrices et curatives, donnant refuge contre le monde et les naissances inférieures et protégeant des ennemis que sont les passions. Ces deux fonctions sont absentes des autres styles [de textes](1).
”Continuité” comme signifiant, veut dire ’série” comme dans la fameuse "série des trois [occupations du moine : faire des tormas, réciter des textes, se prosterner]", mais ici c'est d'une série de lettres et de mots qu'il s'agit. Comme signifié "continuité" désigne le Coeur de l'Ainsi allé, continuum de [la présence de la sagesse non duelle à travers les] trois stades de la base, de la voie et du fruit.
"Ultime" comme signifiant, a le sens d'ultérieur, au sens où l'entend le célèbre "Tantra ultérieur" (2) qui présente en bon ordre la préparation des traitements médicaux. De même, cet enseignement ordonne-t-il les profonds points de la Pensée du Bouddha autour de l'essence. Comme signifié "ultime" au sens de "culminant" indique un enseignement du Véhicule sans supérieur.
”Grand” peut désigner sept types de grandeurs de visée, d’accomplissement [dans la vue des deux absences de soi], de sagesse, d’endurance, de moyens habiles, d’ accomplissement[des authentiques forces, intrépidités, etc., d’un Bouddha](3)et d'activité. L'adjectif s'applique particulièrement bien en l'occurrence.
”Véhicule” est un terme général, que ce véhicule soit le Grand ou le Petit Véhicule. Il peut être causal, quant il s’agit du Véhicule qui nous élève vers l’éveil ou résultant, s'il est le Véhicule vers lequel on veut s’élèver.
Nombreuses sont les appellations possibles pour un livre  : métaphore, nombre, style d’écriture, nom du requêtant, lieu, époque. Celle-là a été choisie en fonction de la thématique
2 Je me prosterne devant tous les Bouddhas et bodhisattvas. 2 Je me prosterne avec respect devant tous les Bouddhas : Bouddha a pour équivalent "sangs rgyas (phon. Sang-guiai c.à d. ceux qui sont éveillés (sangs-, budh- ) et ouverts (-guiai, -dha ) )", éveillé au sens où un bouddha a abandonné l'ignorance comme un dormeur qui, en s'éveillant, a abandonné le sommeil, et ouvert du fait de la réalisation de son intelligence, ouverte à tous les connaissables comme la corolle d'un lotus épanoui.
Et je me prosterne devant tous les héros pour l'éveil ( byang chub, phon. djang choub, les purifiés-réalisés), dont la sagesse est dirigée vers le parfait éveil et la compassion vers les êtres ou devant ceux qui, appliquant avec abnégation leur esprit à l'éveil, sont des Héros pour l'éveil, la force de leur compassion, leur fidélité, leur aptitude à prendre soin leur valant d'être appelés héros.
Les grands traducteurs, avant de traduire, se prosternaient devant les Bouddhas et Héros pour l'éveil. De même, au moment de traduire le traité, on se prosterne, s'exhortant à composer, expliquer, etc., sous leur tutelle. (Voir annotations complètes KTGR (4))
3 Bouddha, Dharma, congrégation,
élément, éveil, qualités,
Et, à la fin l’activité,
Résumant le corps du traité,
En sont les sept points de vajra.
3 Le traité comprend les branches suivantes :
- ce qu’il faut atteindre : les trois points du Bouddha parfait (5), achèvement ultime des deux biens, personnel et d’autrui, du Dharma authentique, caractérisé par les deux vérités(6) de la libération de l’attachement, et du sańgha des éminents(7), la congrégation de ceux qui ne retomberont pas, car étant doués de la ’double sagesse”.
-la bonne obtention [de ces trois joyaux] : l’élément ou dimension ( dbyings) naturelle des êtres, réalisé correctement dans sa nature parfaitement pure ;
- l'essence de la réalisation : l’éveil insurpassable où l’ainsité de l’élément (de nyid) est purifiée de toute souillure(8) ;
- les branches de la réalisation : les qualités liées au grand éveil, qui incluent les deux fruits de la libération et de la parfaite maturation(9) ;
- la méthode pour faire obtenir à autrui la réalisation : l’activité éveillée enseignée à la fin ou en dernier (10) qui est le dynamisme spontanément présent et incessant des qualités ;
Résumant élégamment toutes ces sections de la substance ou corps du traité ainsi expliqué, [on obtient sept points de vajra]. En tant que signifiants par la lettre, facilitant la compréhension et le cheminement de ces thèmes, ils en sont ce qu’on appelle les points (11), au nombre de sept, tout comme ces thèmes, servant de base ou de support à la réalisation progressive. En tant que signifiés, ces sept branches sont comme faites de précieux vajra (12), qui est l’essence même de la matière, car leur signifiant est profond, difficile à percer pour l’écoute et la réflexion.
4 Les thèmes que ceux-ci enchaînent
Sont, en ordre identique, dans le
Sūtra au roi Dhārańīśvara,
Trois premiers dans l’introduction,
Et quatre dans l’enseignement
Des qualités des avisés
Et celles par types de Vainqueurs.
4 Les thèmes(13) ou les [axes] essentiels que ces sept points de vajra enchaînent d’une manière continue sont, en ordre identique d’explication, dans le Sūtra de l’enseignement sur la grande compassion de l’Ainsi-allé requis par le roi Dhārańīśvara.
L’exposition des trois joyaux, les trois premiers points de diamant, est tirée de l’introduction. On y dit entre autres :
’Le baghavan s’est éveillé parfaitement et directement à l’égalité de tous les phénomènes(14) ; il a excellemment mis en mouvement la Roue de l’enseignement ; il possède une assemblée d’étudiants, myriade de disciples parfaitement entraînés.” Dans les quatre points qui suivent l’introduction, le premier est l’élément de l’éveil , enseignement des soixante [purifications] préparatoires complètes de ce qui entache les qualités, les dharmas de la voie des bodhisattvas avisés. L’Hommage au dharmadhātu de Nāgārjuna dit :
’Si l’élément existe, en s’activant, nous en verrons l’or fin; s’il n’existe pas, malgré notre travail, nos passions continueront à nous affliger, sans plus!”
C’est parce que la vacuité parfaitement pure par nature est présente à l’état d’essence qu’il est utile d’enseigner les bonnes préparations menant à sa manifestation. Donc, quelles sont ces soixante [qualités à] à rendre complètement pures ? :
‒ les quatre types de parures du Héros pour l’éveil ;
‒ les huit types d’apparence ;
‒ les seize grandes compassions ;
‒ les trente-deux actions éveillées.
Et les trois points adamantins suivants sont tirés de l’Enseignement par quatre-vingt types de qualités de Vainqueurs. [En effet] après cette section consacrée à l’élément-vacuité, vient celle de l’éveil et ses seize types de compassion ; ensuite, les qualités viennent de l’enseignement des dix forces, quatre absences de peur, et dix-huit dharmas inaltérés de Bouddha. Puis l’activité est tirée de l’enseignement sur les trente-deux œuvres insurpassables de l'Ainsi allé. La phrase ’Oh fils et fille(15) de noble famille, l’action de l’Ainsi allé tient en trente-deux œuvres !” situe conjointement agent et activité. Du fait de la présence d'un terme ( 'brel ?) signalant un assemblage, certains professent l’attribution des sept points adamantins à des sūtras séparés.
Pour eux, les trois joyaux seraient tirés du Sūtra enseignant l’absorption méditative illimitée ; l’élément, du Sūtra libre d’augmentation et de diminution ; l’éveil, du Sūtra du rugissement du lion de la reine Śrīmālā ; les qualités, du Sūtra libre d’augmentation et de diminution ; l’activité, du Sūtra de l’engagement dans le champ insondable de la sagesse et des qualités de l'Ainsi allé.
5 Du Bouddha provient le Dharma,
Du Dharma, la congrégation
Supérieure : ceux qui ont fait la
Découverte de leur nature,
élément de prime sagesse qui
Ultimement, fait obtenir
La prime sagesse d’un éveillé,
Parfaite bouddhéité dotée
Des qualités d’accomplissement
Du bien de tous les êtres sensibles.
5 Du Bouddha, quand il est parachevé d’une manière manifeste en la dimension d’égalité de tous les phénomènes, provient l’excellente mise en mouvement de la Roue, le Dharma. La congrégation des étudiants supérieurs du Dharma pratiqué tel qu’il est enseigné, vient former le sańgha ; ceux-ci ont fait la découverte de la nature de Bouddha présente dans le courant de leur être, sous la forme de l’élément dont dérive la prime sagesse des bouddhas, qui, ultimement fait obtenir à partir de la purification des taches de cet élément, la prime sagesse d'un éveillé et avec elle, la parfaite bouddhéité, dotée des qualités ‒ pouvoirs, etc. ‒ nécessaires à l’activité d’accomplissement actif du bien de tous les êtres sensibles, où ces qualités agiront comme une condition régente(16) de celui-ci. Dès lors, l’ordre du traité suit logiquement cet enchaînement.
Page précédente                                            Haut de la page                                                                               Suite
Accueil site
(Les références bibliographiques et les appels de notes de fin sont indiqués par des hyperliens rouges.)